Bon, je sais que j'ai délaissé mon blogue ces derniers jours, mais comme Noël approchait, j'avais une excuse! Puisque le 'ti Jésus est (enfin) venu au monde, je peux me concentrer quelque peu sur les vrais choses importantes. (mais non, je blague!)

Je profite donc d'une accalmie entre deux séries de party pour vous parler de mon Noël de cette année. Pourquoi? Simplement pour vous prouver que malgré mon amour inconditionnel de cette fête, ça peut parfois être poche quand même!

Bon, attention, je ne dis pas que ça a été un flop du 23 décembre au 26! Au contraire, notre brunch du 23 à l'appart a été une réussite, on s'est tous bien amusés, il y a eu de la bouffe en masse et tout le monde était content.

La soirée du 24 décembre aussi a été bien agréable. C'était un petit souper tranquille chez mes beaux-parents. On était cinq en tout et ce fut agréable, tranquille et tout le monde a eu de très beaux cadeaux!

Si vous avez suivi jusqu'ici, vous avez sans doute compris que c'est soit le 25 ou le 26 que les choses se gâtent! Disons donc tout de suite que pour moi, le Boxing Day a été passé à la maison, à écouter la télé, manger des restants de bouffe du party du 23 et à lire avec ma copine. Donc, rien à redire là non plus...

Vais-je enfin vous parler du 25 décembre, qui à m'entendre a été si désastreux? Eh bien, oui et non. Pourquoi cette ambivalence après une si savente approche? Simplement parce que ça concerne tout de même ma famille et que je ne peux quand même pas chialer sur elle en public! Disons simplement que d'année en année, les partys de Noël de mon côté se ressemblent pas mal tous, à savoir que les enfants ont trop de cadeaux (à mon humble avis, partagé par ma copine) et que ma mère ou son chum (cette année c'était les deux!) finissent par bouder dans un coin pour une raison inconnue qu'on ne peut pas comprendre! Et en plus , cette année les adultes ont participé à une pige, faute d'un gros budget... Suffit de dire que ce dut la première et dernière expérience du genre, même si moi je n'ai pas détesté.

Bref, je me demande pourquoi on s'obstine à continuer, puisqu'on sait toujours comment ça va finir... Ah, l'esprit de famille!

Mais rassurez-vous, je passe le réveillon du 31 décembre chez ma marraine, et à chaque fois, ce fut une soirée mémorable, alors je ne m'en fais pas trop, et de plus, je termine mes vacances en beauté en passant deux jours chez mes beaux-parents.

D'ici là, joyeuses fêtes (du moins, ce qu'il en reste) et gare aux abus!

Blogue l'éponge l'étoile de Noël