Oh mes amis que ça sent le retour à l'école ces jours-ci! Et pas seulement à causes des spéciaux chez Bureau en Gros!

Dans cet article de « La Presse », on apprend que notre Mario Dumont national considère que l'émeute qui a eu lieue à Montréal-Nord il y a trois semaines, est le fruit d'un manque d'encadrement et de discipline dans les classes de nos écoles.

Déjà là, je trouve qu'il étire un peu l'élastique, mais bon, laissons lui sa chance, à ce pauvre Mario! Et il continue en disant qu'il serait bien qu'on impose l'uniforme obligatoire et que la discipline soit plus sévère en classe. Euh... et on réintègrerait l'usage de la fameuse « strappe », un coup parti? Il me semble de voir le professeur au début de l'année : « Si vous remettez un devoir en retard, c'est une retenue. Et si vous faites partie d'un gang de rue, c'est trois coups de strappe! »

Bon, l'approche a au moins le mérite d'aborder l'émeute de façon « originale », en proposant une solution. Mais ce sont surtout les arguments servant à appuyer cette solution qui me font dresser les cheveux sur la tête. Il plaide entre autre en faveur de l'adoption du modèle américain, qui a fait ses preuves selon M. Dumont. Je peux me tromper, mais est-ce que ce n'est pas dans ces fameuses « highschool » américaines qu'il y a au moins une fusillade ou événement très violent par année? Méchant modèle!

Et les députés adéquistes en rajoutent. La députée de La Prairie, Monique Roy-Verville trouve que l'école publique est moins disciplinée que l'école privée... Hein?! Elle a trouvé ça toute seule? C'est sûr que quand tu prends les meilleurs élèves pour en faire des classes, les problèmes de discipline ont tendance à diminuer, genre!

Et la porte parole adéquiste en matière de sécurité, Sylvie Roy, plaide pour la mise sur pied d,une escouade dédiée à la lutte contre les gangs de rues, comme à Toronto. Primo : une telle escouade (« Éclipse » est son nom de code) existe à Montréal-Nord, et est en partie blâmée pour le climat de méfiance qui y régnait avant l'émeute. Et deuxio : depuis quelques jours, on entend beaucoup parler des désavantages et des critiques face à la fameuse escouade torontoise, où les questions de répression et de profilage racial sont abordées. N'est-ce pas le même maudit problème qui est vécu ici?

Finalement, Mario nous offre un « spin » de statistiques dont il a le secret! Selon lui, près de 50% des garçons (soit la moitié!) décrochent de l'école. Et il affirme ça comme ça, sans preuves à l'appui, mais avec le plus grand sérieux du monde. Wow! J'aimerais moi aussi détenir la vérité absolue sur certaines statistiques!

Bref, Mario fait encore une fois la preuve de sa passion pour le populisme et les solutions faciles qui peinent à englober le problème dans son ensemble. Heureusement, c'est au fédéral qu'il y a des rumeurs persistantes d'élections automnales!

Sur ce, bonne rentrée!