Lorsque j'ai créé ce blogue, son but était clair dans ma tête. Je voulais en faire un espace de discussion, un endroit où je pourrais discuter de sujets d'actualités qui me touchaient particulièrement. Et aujourd'hui, j'ai reçu un courriel de lutopium. Après avoir lu son e-mail, j'ai su qu'il fallait que je fasse ma part.

Bien sûr, je sais parfaitement bien que d'autres ont déjà commencé, et qu'ils le font (et feront!) sans doute mieux que moi. Je pense entre autre à lutopium, que j'ai déjà mentionné, mais aussi à Renart L'éveillé, et au Satellite Voyageur, deux excellents blogueurs dont la pertinence des billets me frappe à chaque fois.

Mais je tiens tout de même à ajouter ma voix au choeur toujours plus nombreux de ceux qu'une possible majorité conservatrice inquiète.

Contrairement à Stephen Harper, qui s'adresse à votre égo et votre porte-feuille, je souhaite pour ma part faire appel à votre tête et à votre coeur, puisque j'ai pleine confiance en votre jugement.

Je ne suis pas homosexuel, mais Harper me fait peur.
Je n'aurai jamais à me faire avorter, mais Harper me fait peur.
Je ne suis pas un artiste subventionné, mais Harper me fait peur.
Je ne fais pas partie de Green Peace, mais Harper me fait peur.
Je suis dans le bas de la classe moyenne, mais Harper me fait peur.
Je ne suis pas souverainiste, ni fédéraliste, mais Harper me fait peur.
Je suis athée, et Harper me fait crissement peur.

Un vote pour les conservateurs, le 14 octobre prochain, c'est un vote pour un retrait de plus en plus accru de l'État dans les différentes sphère de la société. Il peut bien vous promettre des baisses d'impôts, puisqu'il souhaite sabrer dans les programmes sociaux.

Le problème, c'est qu'on les aime ces programmes sociaux! Et qu'il n'y a pas que le « BS » et les subventions aux « artiss » du Plateau, qui sont des programmes sociaux. Pensez-y deux minutes... Moins de programmes sociaux = plus de place au privé. La fameuse classe moyenne, que semble courtiser Harper, croyez-vous qu'elle aura les moyens de payer pour tous ces services?

À ceux qui seraient tentés de dire que anyway, ils n'ont pas l'intention de voter le 14 octobre prochain, je répondrai que ce fameux droit de vote, il n'a jamais et ne sera jamais un droit inné. La démocratie est comme un muscle. Si on ne s'en sert pas, il finit simplement par ne plus fonctionner.

Le 14 octobre 2008, votez! Mais surtout, empêchez Stephen Harper d'avoir d'avantage de pouvoir sur la vie des Canadien(ne)s.

Blogue_l'Éponge