Bon, il semblerait que malgré la prorogation (dites le trois fois de suite très vite sans rire!) de la session parlementaire, Harper trouve quand même le moyen de démontrer à quel point c'est un gars de la droite qui fait un gros power-trip depuis qu'il est au pouvoir.

De quoi je veux parler? De pas grand chose, si ce n'est que de l'accès à l'information, pilier essentiel de notre bonne vieille démocratie canadienne. Et il semblerait que sous le gouvernement Harper, on ait de moins en moins accès à l'information concernant les décisions du gouvernement, mais qu'en plus, cette information n'est pas de première qualité...

Si ma mémoire est bonne, Harper n'avait-il pas « TRANSPARENCE » de tatoué dans le front quand il a défait les troupes de Paul Martin? Je ne sais pas, mais il me semble que la santé d'une démocratie se mesure à la facilité avec laquelle on peut avoir accès à de l'information « sensible ».

Je ne parle pas des dossiers top-secrets du ministère de la défense, ni même du genre de documents qui peuvent être oubliés sur la table de cuisine d'une ex-copine par un ancien ministre qui a été réélu malgré son incompétence flagrante...

Non, je parle d'informations concernant la bonne marche du gouvernement et différents dossiers qui concernent les ministères importants.

Il semblerait que depuis quelques mois, notre démocratie souffre d'une « c-difficile de pas tout contrôler, même si dans le fond j'ai été élu comme dictateur suprême du Canada... »

Je m'arrête ici, tout d'un coup qu'un député conservateur tombe sur mon blogue et décide soudainement qu'il n'aime pas le concept de liberté d'expression...

O'Bama, where are thou?