Passez-vous le mot, à Montréal-Nord, la saison de la chasse vient de s'ouvrir. Mais attention, ici, on y convoite un gibier de choix : le bouc... émissaire! Au cours d'une conférence de presse cet après-midi, « Montréal-Nord Republik » (en référence à celle de Platon???), un groupe de citoyens et d'artistes (??) de l'arrondissement ont fait connaître leurs « revendications ».

On demande entre autre la démission pure et simple du maire de l'Arrondissement, M. Marcel Parent, qui fait parti de l'équipe du Maire Tremblay.

On en est maintenant rendu là... Pour la vie d'un jeune qu'on est en train d'élever en martyre, on exige le sacrifice d'un bouc émissaire. Mais qui peut on choisir? Les deux policiers impliqués sont suspendus en attendant la conclusion de l'enquête... Le service de police lui-même? Trop vague... Le ministre de la sécurité public? Trop gros et trop loin... Ah, tient, on a un maire d'arrondissement qui a eu des paroles malheureuses à propos des incidents de la fin de semaine passée... Voilà, on l'a notre tête à faire tomber!

Soyons sérieux, je ne crois aucunement que le fait de faire démissionner le maire va faire changer les choses. Est-on vraiment convaincu que son éventuel successeur va être plus actif dans ce dossier? Connaîtra-t-il le « rythme sur lequel danse Montréal-Nord » ? (dixit un membre de Montréal-Nord Republik, entendu à Radio-Canada, à l'instant) Pas sûr... De toute façon, la meilleure façon de faire connaître son mécontentement face à nos dirigeants, on appelle ça une élection! Et dans le cas qui nous occupe, elle aura lieu dans moins d'un an...

À moins que les gens aient peur que d'ici là, les passions se soient calmées et que les gens fassent appel à leur intelligence, et voient l'inutilité de cette action d'éclat. Mais au contraire, si la population est vraiment sincère dans son désir de changement, alors elle aura une plateforme en or (et démocratique en plus!!!)

Bref, on prend un grand respire, on organise un BBQ festif et communautaire et on travaille ensemble à trouver des solutions concrètes qui sauront régler le problème sur le long terme, plutôt que de tabler sur une solution immédiate, enflammée, et qui ne mènera pas à grand chose...

En terminant, je tiens à réitérer ma profonde tristesse face à la mort de Fredy Villanueva, qui est l'un de ces événements bêtes et stupides dont on pourrait tellement se passer. Et je souhaite également offrir mes plus sincères sympathies à la famille, qui a su, à travers ces moments de désarroi garder la tête haute, et agir avec intelligence et modération.